Il serait temps de mettre la France au télétravail (première partie)

Y’a un mois, j’ai vu passer cette news qui expliquait que la SNCF encourageait les entreprises parisiennes à décaler les horaires de leurs employés pour éviter que les transports soient bondés.

Bonne idée… pour la SNCF. Mais idée à la con sur le long terme.

Alors allons plus loin… Au lieu de promouvoir les horaires décalés, pourquoi ne pas promouvoir carrément (et à l’échelle nationale) le télétravail ?

Je trouve ça dingue qu’en 2013, toute la France se lève chaque matin à la même heure, pour prendre sa petite voiture ou son petit bus, bouchant les routes, blindant les trains, pour recommencer chaque soir. Ça pollue, ça fait perdre du temps à tout le monde, ça génère du stress…

Je pense qu’il serait temps que les employeurs se posent 5 minutes la question du télétravail.

Oui, je sais, tout le monde ne peut passer en télétravail. Il faut encore des gens dans les entreprises, et c’est bien normal. Mais il y a aujourd’hui de très nombreux postes qui ne nécessitent pas d’être à un endroit fixe. Les DRH devraient pouvoir prendre un peu de temps pour établir une liste de qui, au sein de l’entreprise, pourrait bosser de chez lui.

Il n’y a que des avantages au télétravail.

  • Moins de stress. On arrive à l’heure, on n’est pas bloqué dans les bouchons et on n’est pas dérangé par le collègue débile qui fait irruption dans votre bureau pour vous raconter l’émission TV d’hier soir quand il prend sa pause café.
  • Moins de temps perdu. On peut fonctionner par objectif et même si dans la journée, on doit s’absenter pour aller chez le dentiste, ce n’est pas grave puisqu’on peut rattraper le soir ou le week-end. Les heures supplémentaires peuvent même devenir agréables les dimanches pluvieux ou les soirs d’ennui.
  • Moins de frais. Moins d’essence, moins d’argent dans la nounou ou la garderie, moins de frais pour la bouffe du midi…etc.
  • Moins de fatigue. Possibilité de faire une petite sieste pendant sa pause, pas de transport et on peut même bosser allonger dans son canapé.

Et pour l’employeur, ça veut dire moins de retard ou d’absences à gérer (rien que pendant les grêves…). Moins de frais généraux, moins de conflits internes… Et plus d’efficacité de la part des employés qui peuvent mieux concilier leur vie professionnelle et personnelle.

Couplez à ça, la mouvance BYOD (Bring your own device) qui deviendrait alors SWYOD (Stay with your own device) et c’est la fête !

Maintenant, je pense que tout le monde n’est pas fait pour télétravailler. Certains ont besoin d’être entourés par leurs collègues pour ne pas déprimer et continuer à avoir des interactions sociales. D’autres ont besoin d’être poussés au cul par leur chef pour bosser. Et d’autres doivent être dans un cadre “boulot” pour ne pas sombrer sur Facebook ou s’endormir devant une série. Mais pour ceux qui ont un caractère plutôt indépendant, qui sont autonomes et suffisamment sérieux pour remplir leur part du contrat et leurs objectifs, je pense qu’il est urgent de leur proposer une option télétravail.

Retrouvez l’intégralité de l’article ici

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *