Revitalisation des centres-bourgs

Communiqué de presse

lundi 1er août 2016

ECONOMIE / REEQUILIBRAGE DES TERRITOIRES RURAUX

 Les Relais d’Entreprises : contribuent à la revitalisation des centres-bourgs !

Emilie Dueso, architecte, a commencé sa carrière en tant que salariée puis a ensuite décidé de s’installer à son compte en 2013. Elle s’est alors mise à la recherche d’un bureau à louer près de Cazère, où se trouve son lieu d’habitation. N’ayant trouvé aucune offre de ce type, elle s’est alors souvenue que lorsqu’elle était salariée et qu’elle prenait le train chaque jour pour se rendre à Toulouse, un flyer Relais d’Entreprises avait atterri sur son pare-brise. Elle l’a alors donné à son employeur et lui a proposé de faire du télétravail dans des bureaux tout équipés mais celui-ci a refusé. Emilie Dueso a alors lancé son activité.

Pourquoi travailler dans un tiers-lieu plutôt qu’à domicile ?

« Au début de mon activité, même si je ne savais pas si ça allait marcher, je ne voulais pas recevoir mes clients chez moi car je souhaitais véhiculer une image professionnelle. Le tiers-lieu Relais d’Entreprises du Volvestre est apparu comme une bonne alternative. Pendant six mois, j’ai pu louer un bureau à l’heure de façon flexible et recevoir mes clients dans un cadre professionnel. Cette phase de test m’a alors permis d’envisager la suite. »

Après un passage au Relais d’Entreprises du Volvestre, qu’avez-vous fait ?

« Mon activité a réellement démarré et j’ai pu alors envisager d’investir en achetant mes propres locaux. Ce qui a été bien avec le tiers-lieu c’est cette offre sur mesure, au besoin me permettant de tester mon activité sans avoir le poids d’une charge importante. Aujourd’hui je travaille avec un associé, je suis donc passée d’un statut de libérale à SARL depuis 2016. »

Où avez-vous décidé d’installer vos bureaux ?

« J’habite à Cazères donc j’ai rénové des bureaux en plein centre-ville, je travaille et vis au même endroit ce qui est très pratique. J’ai ainsi trouvé un équilibre entre ma vie privée et ma vie professionnelle ».

Lorsqu’elle s’est installée à son compte, Emilie Dueso a profité d’un accompagnement avec BGE qui lui a alors suggéré d’intégrer une pépinière d’entreprises. Sachant ce qu’elle avait à faire, celle-ci a refusé « je n’avais pas besoin de voir du monde ni même qu’on me dise comment travailler, j’avais besoin d’un bureau mais pas en centre-ville de Toulouse ».

Julien Massip, directeur de la société Airria Toulouse Sud, loue un bureau comprenant plusieurs postes de travail au sein du Relais d’Entreprises du Volvestre depuis le mois d’octobre 2015.

Comment avez-vous découvert l’existence de Relais d’Entreprises ?

« J’ai découvert le Relais d’Entreprises par le bouche à oreille, ayant été attentif à l’offre de location de bureau dans le Volvestre. L’arrivée d’un collaborateur a déclenché mon installation au Relais. En effet, travaillant jusque-là à mon domicile, il n’était pas envisageable d’y faire venir un collaborateur. Le choix s’est fait par la proximité et la flexibilité du lieu. Mon activité se développe, je viens d’ailleurs d’embaucher un deuxième salarié ; une personne au chômage de longue durée résidant Rieux-Volvestre, et je peux aujourd’hui investir dans l’achat de mes propres bureaux et ainsi faire rénover des locaux à Carbonne afin d’y installer l’agence AIRRIA Toulouse Sud ».

Pourquoi avoir choisi Carbonne ?

« Carbonne est une ville très proche de mon domicile, au cœur de la zone d’action de l’agence. C’est donc tout naturellement que j’ai cherché un bureau dans cette localité. Le Relais a été une étape transitoire entre le travail à domicile et l’acquisition de locaux en propre. »

Quels sont les avantages de louer des bureaux dans un lieu comme Relais d’Entreprises ?

« L’avantage est la possibilité d’avoir un local professionnel et équipé permettant de travailler dans de bonnes conditions, en profitant de la flexibilité de la formule. »

Ces deux anciens locataires du Relais d’Entreprises du Volvestre ont décidé d’investir sur deux communes voisines de Rieux-Volvestre. Le tiers-lieu apparait comme un tremplin, qui, une fois l’activité lancée, permet un investissement dans des locaux pour installer définitivement une activité professionnelle notamment en embauchant un ou plusieurs salariés. Et l’impact n’est pas négligeable pour l’ensemble du territoire qui profite alors des revenus qui sont ensuite réengagés dans l’économie locale.

Contact presse : Célia BOYER / c.boyer@relais-entreprises.fr / 06.19.58.87.93

Revitalisation des centres-bourgs

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *