Le télétravail

Collaboration :

Relais d’Entreprises a eu le plaisir de collaborer avec le CGET à l’élaboration de la plateforme dédiée à la promotion du télétravail en France.

Lors du Forum RURALITIC nous avons pu évoquer cette collaboration qui illustre le combat de Relais d’Entreprises en faveur de la non mobilité.

http://www.teletravailler.fr/


Transports et trajets domicile-travail

LE TRAJET DU TRAVAIL DES EUROPÉENS : calme et détendu, ou stressant et inefficace ?

Les employeurs ont-ils besoin d’apporter de nouvelles solutions innovantes aux déplacements vers le lieu de travail pour attirer les meilleurs candidats et conserver les talents ? Le trajet domicile-travail est-il un critère important pour les candidats qui envisagent ou acceptent une nouvelle opportunité ?

Le trajet journalier divise l’opinion. Pour quelques chanceux, c’est une magnifique opportunité de doper la productivité et de commencer certaines tâches avant d’arriver au travail. Pour d’autres par contre, c’est un cauchemar source de stress qui a un impact considérable sur leur bien-être. […]

Cet analyse est extraite d’un article publié sut le site de Michael Page.

Vous pouvez le consulter dans son intégralité en cliquant ici.


Les bonnes pratiques du télétravail

« Dans le cadre du projet  « Télétravail et PME » du ministère de l’Economie, de l’Industrie et du Numérique et de la CCI d’Alençon, Adverbe et LBMG-Worklabs ont réalisé un accompagnement de 23 PME industrielles  de l’Orne et du Calvados dans la mise en place du télétravail. Un programme d’un an qui vient de se terminer par une restitution avec les participants et le lancement d’une vidéo de sensibilisation sur les bonnes pratiques à adopter. »

Sur un échantillon de 100 personnes (sélectionnés parmi 23 entreprises), 240 salariés ont été déclarés éligibles. In fine, c’est 133 personnes qui devraient télétravailler dont 41% de cadres et 59% d’employés. Voici ce qui a été défini en termes de durée:
  • télétravail mensuel flexible : 2 ou 3 fois par mois (16 entreprises sur 18)
  • télétravail hebdomadaire fixe : 1 ou 2 fois par semaine (8 sur 18)
  • autre : à temps plein en cas d’éloignement géographique, ou « entre deux rendez-vous » pour des itinérants (2 sur 18).

Les raisons des entreprises qui ont décidé de ne pas le mettre en place après le programme d’accompagnement sont :

  • 1 va mettre en place des solutions techniques pour l’équipe dirigeante non salariée (pas de salariés pouvant télétravailler)
  • 1 va régulariser les contrats de 3 salariés déjà en télétravail mais ne souhaite pas proposer le télétravail aux autres salariés
  • 3 ne vont pas le mettre en œuvre en 2016 : 1 n’a pas de salariés à mettre en télétravail, 1 n’a pas de salariés volontaires et 1 met en suspens le projet sur 2016.
Retrouvez la vidéo de LBMG ci-dessous :